19/01/2008

Grandeur et permanence

0.33€ le m2 de loyer mensuel pour une permanence, c’est trop ou trop peu.

Selon la loi n°88-227 du 11 mars 1988 relative à la transparence financière de la vie politique (voir en particulier l’article 11-4), la ville de Paris est tenue de demander des loyers «correspondant rigoureusement à la valeur du marché» - mais Jean Tibéri, maire du 5ème, vient d’être condamné pour avoir refusé de payer l’alignement du montant du loyer correspondant à sa permanence depuis 2006 (Cf. articles du 10 et 11 janvier 20Minutes et Europe1)

Heureusement, ce n’est pas à Nogent que de tels abus se produiraient…

http://debaeckernogent.canalblog.com/archives/2008/01/16/7586768.html#trackbacks

2 commentaires:

DJ a dit…

DIl est probable que ces dépenses seront réintégrées en "mark to market" dans les comptes du candidat.

C'est selon moi un détail, il y a des éléments encore plus discutables.

La loi est mal faite car elle frappe ex post : c'est une grande loterie.

Ces arguments ne suffiront pas à le faire chuter.

NMauduit a dit…

D'ou la tentation de réduire les dépenses d'affichage, afin de se garder une marge pour éviter de dépasser le seuil?

Le diable se cache dans les détails... rien ne doit être négligé.

Vulnerant omnes, ultima necat