01/04/2010

Projet de pouvoir et abus d’espoir

Engagé depuis quelques années, j’avais mal compris l’essence des maux : je fais mon getting out le jour des fous en démissionnant du Mouvement Démocrate.

C’est la conclusion inéluctable d’une longue réflexion, prolongée encore par la recherche d’un prétexte d’en éviter l’issue, en vain. J’y ai cru, puis ai voulu y croire, et je dois me rendre à l’évidence : je me suis trompé.

Ai-je pris trop au sérieux les discours, probablement. Ai-je pris trop à cœur mon attachement aux valeurs démocrates? Sans doute. Ai-je pu froisser au passage quelques personnes par une lecture trop à la lettre des textes fondateurs ? peut-être, et je prie de bien vouloir m’excuser celles qui étaient sincères.

Je reste attaché aux convictions qui m’ont poussé à m’engager, à la nécessité d’une autre voie pour les défendre : je vais aujourd’hui reprendre ma liberté de m’exprimer et poursuivre mon engagement citoyen localement, cherchant à regarder la réalité en face, à rassembler dans le dialogue et la transparence les femmes et les hommes de bonne volonté pour une action cohérente et responsable.

Bonne chance à tous les Démocrates !

2 commentaires:

RémyDW a dit…

Projet de Pouvoir et Abus d'Espoir, excellent, maître !

FrédéricLN a dit…

Bonjour,

Je regrette naturellement ce départ même si j'en ignore les raisons certainement excellentes.

Mais je saisis l'occasion de vous féliciter pour le contenu et l'équilibre de vos contributions au débat sur la crise financière. C'est si rare ! Ne pas oublier d'aller contribuer chez Jean Peyrelevade (un autre ex - j'ignore s'il est toujours adhérent Modem). Il a une énorme exigence intellectuelle, des commentateurs fatigants, mais il lit tout et répond. C'est très stimulant intellectuellement malgré le style gris souris !